Unsane - Total Destruction

Massif, torturé, inspiré... Ce disque est une pièce maîtresse du noise rock.

  • Label : Matador Records

  • Sortie : 1993

  • Genre : Noise Rock

Suite à la mort par overdose d'héroïne du batteur Charlie Ondras, mais le reste de Unsane - Chris Spencer à la guitare/chant et Peter Shore à la basse - ne se laisse pas abattre et recrute le batteur de Swans, Vincent Signorelli. Cette nouvelle formation ne sortira qu'un seul album, ce Total Destruction, qui est un petit bijou.

La recette ne change guère depuis le précédent album si ce n'est le batterie plus massive, là où le jeu de Ondras était plus rond. La production de Martin Bisi (Sonic Youth, Swans...) va également dans ce sens avec la basse plus saturée et mieux mise en avant avec la guitare pouvant se faire plus discrète par moment.

Mais, la magie de ce disque ne se résume pas à sa technique. Unsane crée un sentiment d'urgence qui anime les 38 minutes du disque : Spencer crache ses paroles avec une voix distordue donnant l'impression qu'il joue sa vie à chaque moment. L'association basse/batterie est en parfaite osmose déroulant chaque morceau en lui roulant dessus. Seule la guitare semble plus "raffinée" en balançant des riffs torturés qui, malgré le côté malsain, allège l'ensemble.

Concrètement, on se retrouve avec certains morceaux que je préfère de la discographie du groupe comme "S.O.S" qui a un côté blues en pleine descente de drogue, le mélancolique "Throw It Away" qui s'enchaîne avec le tonitruant "Broke" au refrain de guitare absolument mortel, ou le très efficace "Wayne".

La pochette, toujours aussi sanglante, est aussi l'une des plus belles du groupes.

Bref, tu l'auras compris, Total Destruction est un disque que j'adore. Il s'agit aussi du dernier disque avec Shore à la basse qui sera remplacé l'année d'après par Dave Curran et même si je respecte ce dernier, je regrette tout de même ce changement de bassiste mais, je reviendrai dessus en parlant du disque suivant.

Commentaires