Critique

GLOW ON de Turnstile : mi-pop mi-punk

Moins punk dans l'âme mais toujours avec la patate, Turnstile continue son évolution avec une maîtrise déconcertante.
GLOW ON de Turnstile : mi-pop mi-punk
Graphisme : Noisybear.

L'évolution de Turnstile n'est pas si étonnante. Le quintet avait déjà commencé sa route vers la sophistication en signant chez Roadrunner Records avec son précédent album, Time & Space. Et puis, le groupe a toujours été hype allant à contre-courant.

Critique de GLOW ON

Pochette de GLOW ON
  • Turnstile
GLOW ON
  • Roadrunner Records
• 2021

Alors que plein de groupes de post-hardcore commencent à suivre le mouvement, Turnstile nous balance un disque mélangeant Hard FM et mélo de la fin des années 90. Ainsi, GLOW ON est donc une évolution logique avec ses moments plus mélodiques ou calmes tout en conservant ses moshparts bien placés et sa hargne légendaire.

De fait, toute cette énergie donne presque envie de faire du skate sur un morceau afrobeat ("BLACKOUT", "DANCE-OFF"), de faire de la violent dance sur des morceaux funky ("DON'T PLAY" sentant bon les Caraïbes), ou de chanter sur des refrains pop ("UNDERWATER BOI", "FLY AGAIN").

C'est une disque efficace et varié, plein de bonnes surprises, des morceaux excellents ("HOLIDAY", "MYSTERY"), et des moments assurément kitches mais assumés ("ENDLESS").

Tout ça sans pour autant renier l'identité du groupe même si Turnstile nous offre un disque définitivement pop (à tendance punk), mais c'est un disque de pop ultime.

Liens externes