Rewind Friday #174

Nous vivons une époque pas très formidable pendant laquelle l'extrême droite gagne en légitimité et devient non plus un parti politique raciste, intolérant et xénophobe mais "populiste". Elle prend ainsi le contrôle petit à petit du lexique politique, des sujets d'actualité, et même de certains médias populaires (Cnews et LCI, je vous regarde).

Nous sommes tout de même au stade où le politiquement correct fait que nous ne devons plus dire à un raciste qu'il est raciste mais qu'il a une opinion différente de la notre. Mais allez vous faire foutre les politiques ! Si vous en êtes au point de ne pas vouloir offusquer des racistes et que de plutôt les éduquer vous préférez ne pas perdre le voix, vous ne méritez pas notre soutien.

Et pire que tout, en ces jours où des voix (vraiment) dissidentes se lève et crient "Black Lives Matter", nous rappellent pourquoi des mouvements comme Black Panthers ont existé (et comment ils ont été discrédités), en ce mois des fiertés également qui fête les émeutes de Stone Wall pendant lesquelles la communauté LGBT se dressait en force contre les violences policières, on se retrouve avec des connards sur les réseaux sociaux qui se taguent fièrement d'être nazis et/ou suprématistes blancs (c'est la même chose de toutes manières). Et il y a ceux qui arrivent et qui disent qu'ils ne suis pas racistes mais qu'ils n'aiment pas le communautarisme en criant "All Lives Matter", vous permettez à ces discours haineux à continuer d'exister.

Du coup, en cette période où j'ai envie de fermer les réseaux sociaux et d'éviter tout ce qui est politique par mépris envers notre société, j'ai envie d'écouter à fond ce morceau de Dead Kennedys.

Retour en 1981 avec "Nazi Punks Fuck Off!" de Dead Kennedys.

Commentaires