Fontaines D.C. - Dogrel

"La nouvelle sensation du rock britannique" sort un disque un peu fourre-tout mais ce défaut est compensé par la qualité de ses compositions.

  • Label : Partisan Records

  • Sortie : 2019

  • Genre : Indie Rock

Le rock indépendant britannique se rebiffe et cela fait plaisir. Bien évidemment, le succès de Idles motive les labels de mettre en avant ces formations nous jurant que ceux-ci sont la dernière sensation rock du moment. Cela crée surtout des injustices puisque Total Victory continue de nous faire chavirer dans l'indifférence la plus totale des grands magazines et webzines alors que Fontaines D.C. qui joue peu ou prou dans la même cours devient des superstars.

Attention, je ne dis pas que le groupe de Dublin vole son succès mais les voix du marketing sont impénétrables et certains groupes sont élus et pas d'autres... C'est comme ça. D'un autre côté, je ne vais pas me plaindre puisque je ne sais pas si j'aurais eu l'occasion de découvrir Fontaines D.C. autrement.

Le quintet irlandais présente ainsi Dogrel, son premier LP, après nous avoir présenté quelque morceaux qui le composent montrant ainsi une certaines progression entre le premier single ("Liberty Belle") et les morceaux les plus récents. D'ailleurs, les entendre cohabiter sur ce disque donne un côté patchwork qui dénote une réelle cohérence, d'autant plus que les titres semblent être mis dans n'importe quel ordre. Seule la balade folk irelandaise "Dublin City Sky" trouve sa place en fin de disque.

On devrait mettre ces petites erreurs sur la fougue presque adolescente du quintet qui a envie de balancer ses morceaux avec un jenfoutisme qu'il aimerait à l'image de la voix monocorde de son chanteur au fort accent irlandais prononcé. À vrai dire, cet aspect - aussi intéressant soit-il - est une fausse impression tellement les compositions peuvent être recherchées, mélangeant à la recette de la pop britannique actuelle des éléments de post-punk bien mieux marqués que leurs contemporains Idles et Shame - ou, tout simplement, mieux assimilés.

Certes, le disque manque de cette cohérence qui lui apporterait une âme propre et éviterait qu'on le compare à Ought, Idles, Shame et Total Victory, mais Fontaines D.C. sait composer des morceaux tubesques ("Sha Sha Sha", "Too Real"), d'autres d'une efficacité remarquable ("Big"), certains marquants ("Hurricane Laughter", "Chequeless Reckless") et des compositions émotionnellement chargés ("Television Screen"). En ça, le disque est mortel méritant toutes les éloges qu'on peut lire ci et là. J'espère seulement que le prochain disque gagnera en maturité parce que les Irlandais ont tout pour devenir des très grands.

Commentaires