Top 2018 des vidéos

15 // dirk. - "Sick'n Tired"

Ce genre de délire fonctionne sur moi : format, image et dessin animé façon 90's avec la musique qui va bien. Une idée simple suffit pour faire un bon clip.

14 // This Will Destroy Your Ears - "Disabled Memory"

Un simple concept suffit largement pour faire un bon clip. This Will Destroy Your Ears a eu la bonne idée de placer la caméra trop haute, du coup le groupe doit sauter pour se montrer. 

13 // The Armed - "Heavily Lined"

The Armed propose la "suite" barrée du clip de "Paradise Day". C'est barré et bien réalisé. Je suis moins fan des prises de vues en caméra cachée mais bon, c'est bon enfant.

12 // Austiti - "Fingerboarding"

Ce qui est bien avec Austiti c'est que le duo va au fond du concept. Louis Jucker et Emilie Zoé appellent leur morceau "Fingerboarding" alors le clip est du fingerboarding avec une réal dynamique et une jolie photographie.

11 // Bully - "Guess There"

Là encore un concept simple avec une modélisation d'une petite maison pour un escargot. La mise en scène est rudement bien trouvée et la maquette est franchement chouette.

10 // It It Anita - "Denial"

It It Anita s'enferme dans un van pour jouer leur morceau avec des caméras à large focale. Ça me suffit largement pour me plaire. OH ! EN PLUS, ILS ONT LA MOUSTACHE ! C'est la classe !

9 // Elephant Rifle - "I'm Bad At Driving"

Elephant Rifle va plus loin que son compère belge ci-dessus, il joue dans une voiture en marche. Classique mais efficace, d'autant plus que la voiture semble être un Uber qui se remplit de personnes très différentes.

8 // Pigs Destroyer - "Mt. Skull"

Sous ses airs de film d'horreur, le clip de Pig Destroyer se transforme petit à petit en délire digne d'une série Z avec du n'importe quoi mélangé à du n'importe quoi. Clairement le clip le plus drôle que j'ai vu cette année.

7 // Cult Leader - "To: Aclys"

C'est à partir de ce moment du classement que nous commençons à voir des clips graphiquement riches et soignés. Avec le premier extrait de son nouvel album, Cult Leader utilise une imagerie gothique assez belle avec des sorcières et leurs disciples. C'est assez étrange mais ça colle bien au morceau.

6 // The Armed - "Nowhere To Be Found"

Pour qu'un clip de la sorte fonctionne, il faut que l'image colle à la musique. Le réalisateur de ce clip de The Armed n'hésite pas à employer une chorégraphie étrange à ses fins mais c'est clairement l'évolution de la mise en scène qui importe le plus dans cette vidéo avec des créatures étranges et un bordel sans nom en guise de final.

5 // Coilguns - "Self Employment Scheme"

Le clip est fait en stop-motion qui suit la rythmique si particulière du morceau de Coilguns, les paroles s'inscrivant au fur et à mesure d'une manière assez folle illustrant à merveille ce que le morceau dénonce.

4 // Birds In Row - "I Don't Dance"

Je crois que j'aime bien les clips avec de la danse moderne. Dans le cas du clip de Birds In Row, il y a beaucoup de choses que j'apprécie que ça soit dans la réalisation, le montage, le rythme général de la chorégraphie mais aussi le sens caché des mouvements.

3 // Shame - "Dust on Trial"

Il y a deux choses appréciables dans ce clip : il nous raconte une histoire et le montage colle parfaitement à la musique de Shame. Ainsi, l'effet dramatique en est encore plus accentué. En plus, il y a une ambiance très anglaise qui n'est pas sans me déplaire.

2 // Run The Jewels - "Oh Mama"

Ce n'est pas un clip "officiel" de Run The Jewels mais un créé par Adult Swin utilisant les personnages de l'excellent dessin animé Rick & Morty. En gros, tous les éléments sont là pour donner envie d'appuyer sur le bouton "Lecture" ci-dessous, et il n'y aura aucun regret à avoir, tout est parfait.

1// Childish Gambino - "This is America"

Sans réelle surprise, le meilleur clip de l'année est celui de "This Is America" de Childish Gambino dans lequel il y a mille et un détails, des messages plus ou moins faciles à percevoir, mais surtout une critique acerbe des Etats-Unis. C'est violent, puissant et, étrangement, addictif, un peu à l'image de l'Amérique, finalement.

Commentaires