Top 2016 des albums

#10 // Nails - You Will Never Be One Of Us

Si Nails n'arrive plus à surprendre, il propose toujours des albums courts, ultra-efficaces et, surtout, parfaitement exécutés. You Will Never Be One of Us est un peu mon plaisir bas du front de l'année écoulée.

#9 // Noyades - Go Fast

Je ne suis pas le plus grand fan qui soit de musique instrumentale, elle ne me procure pas autant d'émotions que celle avec du chant. Mais, il y a des exceptions et, comme tu l'as certainement deviné, Go Fast est une exception. Les compositions du groupe lyonnais mélangent tellement de (bonnes) choses et elles n'arrêtent pas de se renouveler afin de surprendre et de procurer du plaisir à l'auditeur.

#8 // Nothing - Tired Of Tomorrow

Étrangement, Tired of Tomorrow n'a pas les critères que je donnerai à un "disque de l'année" pourtant il figure dans ce top. Il faut dire qu'il m'a beaucoup accompagné et que certains morceaux comme "Eaten By Worms" sont franchement très réussis.

#7 // Oathbreaker - Rheia

Je n'aurais pas pensé que le groupe belge Oathbreaker irait dans cette direction. Leur précédent album était très bien mais donnait l'impression que c'était une bande de black metalleux qui veulent faire du Converge. Il s'avère qu'avec Rheia va plutôt lorgner du côté du "post-black metal" et nous offre une décharge émotionnelle sans nom.

#6 // Malaïse - Hearts of Darkness

Alors qu'on a tendance à enterrer le post-punk depuis le début des années 80, jamais autant de groupe n'en a joué que depuis les années 2000. forcément, il y a de tout : ceux qui copient et ceux qui tentent d'innover. Et puis, il y a Malaïse qui applique la recette du genre à des morceaux ultra-efficaces et qui en extrait que le meilleur. L'album m'a bien accompagné toute l'année, merci à eux.

#5 // The Body - No One Deserves Happiness

A mes oreilles, le metal n'est jamais aussi bon que lorsqu'il est dissonant, bizarre et complètement fou. The Body offre un disque complexe et difficile à appréhender. Pourtant, les compositions sont autant déroutantes qu’envoûtantes. Prépare-toi à perdre tes repaires pendant les 50 minutes que dure l'album.

#4 // Whores. - Gold

Tu cherches un album bien agressif, catchy, ne faisant aucune concession. Eh bien, le dernier disque de Whores. est pour toi. Gold est un condensé de plaisir que tu te prends en pleine face comme une patate dans la gueule.

#3 // Bruxa Maria - Human Condition

Issu de Londres, Bruxa Maria est un trio de noise aux relents d'indus, crade et dérangeante. C'est justement l'ambiance singulière du disque - pouvant passer d'un morceau punk rapide et efficace à un de 9 minutes lent et répétitif dans une logique implacable - qui m'a charmé au premier abord. Chaque composition est inventive et raconte une histoire par sa construction. Une grosse réussite !

#2 // Storno. - Wellness

Dès les premières notes de basse de Wellness, je suis conquis. Storno. nous ramène à la première moitié des années 2000 avec cette noise comme seuls les allemands savent nous en faire. Bien évidemment, il ne faut pas être allergique au chant en allemand mais, vu les mélodies entraînantes, cela ne devrait pas poser de problème.

#1 // Civil Union - Seasick, Lovedrunk

Civil Union propose l'un des disques les plus inventifs de l'année. Pourtant la musique du groupe néo-zélandais n'est pas complexe, ses mélodies nous font valser et le mélange des voix, celle masculine et celle féminine, nous envoûte. Mais cette noise posée, douce et prenante n'arrête jamais de se renouveler. Seasick, Lovedrunk est aussi une décharge émotionnelle des plus prenantes et sympathiques. Plus l'album avance, plus plus on rentre dans le jeu des néo-zélandais et c'est bon !

Commentaires