10 albums marquants sur le point d'avoir 20 ans

L'année 2018 avance à toute vitesse mais il est toujours temps pour regarder en arrière, notamment ce qui s'est fait il y a 20 ans en listant 10 disques qui m'ont marqué - et le choix fut compliqué -  et qui sonnent toujours aussi bons de nos jours. Ces albums sont listés ci-dessous par ordre alphabétique et non pas par ordre de préférence.


At The Drive-In

In/Casino/Out

Le groupe s'est reformé il y a quelques années de ça et a sorti un nouvel album sous le feu des projecteurs. Pourtant, il y a 20 ans il est difficile d'imaginer un tel engouement pour un groupe venant du fin fond du Texas jouant des morceaux post-hardcore mélodiques avec un son crade. En même temps, ce succès est vraiment mérité. Il suffit d'écouter les premières notes de "Alpha Centauri" pour ressentir une énergie unique, un enthousiasme permanent et un talent de composition remarquable.

Blonde Redhead

In An Expression Of The Inexpressible

C'est véritablement un album coup de cœur. Blonde Redhead appuie avec ce disque au titre excellent sur son côté mélodique en calmant le jeu et en proposant des morceaux plus posés. Pourtant, le trio est toujours aussi fou dans ses compositions appuyant la fausseté de la voix de Kazu Makino mais de manière à la rendre si belle et percutante. In An Expression of the Inexpressible est un disque magnifique du début jusqu'à la fin et est certainement le meilleur disque du groupe à mes oreilles.

Cave-In

Until Your Heart Stops

Cela fait un moment que j'ai crée le brouillon de cet article, bien avant d'apprendre la mort du chanteur/bassiste de Cave In, Caleb Scofield. Donc, la présence de Until Your Heart Stops n'est que pure et triste coïncidence. Et du coup, ça me fait bizarre de le réécouter maintenant tellement je me rends compte ô combien de choses il a pu m'apporter. J'ai toujours vu ce disque comme l'évolution qu'aurait dû prendre le metal à la fin des années 90, un virage que les groupes du genre ont raté. Ce disque n'a rien perdu de sa splendeur même 20 ans après.

Far

Water & Solutions

C'est mon plaisir coupable de cette sélection : Far le groupe d'indie rock de Sacramento avait sorti un disque complètement dans l'ère du temps entre le grunge du début des années 90 et le neo-metal de la fin de la décennie. Avouons-le malgré la qualité des mélodies, ça a sacrément pris un coup de vieux.

Fugazi

End Hits

Je crois que End Hits est l'album que je connais le moins de Fugazi parce que j'en ai souvenir du disque du groupe que j'aime le moins... Ce n'en fait pas un mauvais disque bien au contraire. Il est plus exigeant que les précédents, le trio osant des choses différentes côté rythmique. En tout cas, la réécoute vingt ans après est très agréable d'autant plus que la production est très moderne.

Lauryn Hill

The Miseducation of Lauryn Hill

Je pense que le monde est d'accord pour dire que Lauryn Hill a sorti il y a 20 ans l'un des meilleurs disques de soul tout en sortant un album de hip-hop des plus réussis. La chanteuse a la classe absolue et maîtrise tout son disque en plus d'abordant des sujets sensibles qui sont toujours (malheureusement) d'actualité.

Sonic Youth

A Thounsand Leaves

Avec A Thousand Leaves, Sonic Youth renoue avec le côté bruitiste de ses débuts tout en conservant son envie de composer des morceaux mélodiques. Le groupe ne recherche plus l'efficacité du début des années 90 préférant proposer des expériences indie rock qui s'étalent sur 7 minutes. C'est un disque absolument torturé parfois anxiogène mais très riche. A défaut d'être le meilleur disque de Sonic Youth, il n'en reste sa meilleure expérimentation (et puis le morceau "Sunday" fait redresser les poils sur le bras tellement il est beau).

System of a Down

System of a Down

À l'époque, System of a Down était un peu présenté comme l'avenir du metal mais, finalement, le temps a prouvé que tout ce qui faisait la spécificité du groupe sur l'album éponyme ne faisait pas partie de son ADN. Mais cela est l'après 98, en tout cas cet album est toujours aussi novateur et fou avec un mélange astucieux entre metal agressif et chant oriental le tout accompagné par un discours politique intelligent.

The Jesus Lizard

Blue

L'année 1998 a été riche en bons disques et n'en choisir que 10 n'a pas été facile. J'ai réécouté et réécouté des disques pour être certain de mes choix. Par exemple, l'album culte de Refused n'apparaît pas mais j'ai hésité longuement avant de l'écarter. Si Blue de The Jesus Lizard ne m'est pas venu en tête spontanément, les premières notes l'ont fait monter en tête de la liste. Le dernier album du groupe de David Yow est toujours autant en marge des autres productions musicales et il a su rester moderne par le son et par son approche.

Vision of Disorder

Imprint

Disque culte de chez culte pour moi ! J'ai aimé Vision of Disorder dès que j'ai entendu leur reprise de Bad Brains et c'est avec une certaine impatience que j'ai voulu prêter une oreille à Imprint. Je ne fus pas déçu ; l'album a tourné et tourné sur ma platine pendant des années. J'aime toujours écouté ce disque en travaillant, cette décharge sonore me motive et m'inspire.

Commentaires