The Beatles - Help!

Lorsque j'ai voulu réécouter la discographie de The Beatles, j'ai enchaîné les disques en suivant leur ordre de sortie. Alors que je commençais à me lasser de la recette à mis chemin entre rock'n'roll, musique beat et pop bateau, le premier titre de l'album m'a fait levé la tête tellement il me caressait de manière agréable l'oreille. "Help!" est pourtant un classique - on connaît tous les refrain par cœur, mais là j'ai redécouvert la rythmique du morceau basée autour d'un riff de basse ultra efficace et les chœurs qui viennent à suivre avant de dépasser le chant de John Lennon. Le morceau est enjoué avec une grande maîtrise musicale et des paroles plus personnelles, c'est le signe qu'une transformation est en train de s'opérer dans le procès créatif du groupe. L'album en sera la confirmation.

Avant d'être le cinquième album du groupe, Help! est la bande originale de son deuxième film, il y a ainsi des attentes de la part des producteurs, du réalisateur et des fans. L'album est donc résolument pop, sauf que le groupe semble vouloir évoluer et malgré le carcan dans lequel il est enfermé, The Beatles arrive à décoller.

Cela vient aussi du fait à la complicité évidente sur le disque entre les musiciens et George Martin, producteur des albums du groupe depuis le début, il connaît la force de chaque membre et les fait transparaître sur chaque morceau. Il y a aussi les progrès techniques qui font que les Fab Four peuvent expérimenter de nouvelles choses. Ainsi, le groupe continue de jouer en live mais il peut ajouter grâce au 8-pistes des nappes supplémentaires et des overdubs, donnant de la profondeur à leurs morceaux. Sur un morceau comme "You're Going Lose That Girl", les percussions rajoutées apportent de la fraîcheur à la musique beat.

Si la plupart des morceaux sont assez proches de ce que le groupe avait fait jusque-là, il ne reste que cette forme apporte vraiment de la richesse à l'ensemble.

Les membres du groupe semblent déterminés à ne pas se reposer sur leurs lauriers. Même si le groupe est dans l'avant-garde technique, il reste que le groupe continue à s'inspirer d'autres artistes que de véritablement d'être novateurs d'un point de vue composition. Ainsi, John Lennon propose un morceau inspiré de Bob Dylan, "You've Got To Hide Your Love Away", qui mine de rien indique dans quelle direction va s'orienter sa carrière. Aussi, le disque propose encore des reprises - assez peu inspirées ceci dit en passant - mais Help! sera le dernier disque du groupe à en proposer.

Malgré la fatigue des tournées, des plateaux télé, des sessions d'enregistrement, des tournages, The Beatles trouve tout de même l'énergie de proposer un disque très abouti. Il faut dire que les membres du groupe commencent à se droguer - à l'époque c'était mal vu mais légal - pour tenir la cadence. Cela semble les inspirer sur le riff étrange de "I Need You" mais, aussi, sur l'excellent "Ticket To Ride" qui propose quelque chose de très unique pour l'époque avec une dissonance entre les guitares, la basse et la rythmique tout en étant très mélodique.

Et puis, il y a "Yesterday" l'un des morceaux préférés dans le Monde entier. Il est aussi le marqueur que The Beatles prend un tournant décisif. Paul McCartney est le seul à jouer sur le morceau, simplement accompagné par un quatuor à cordes dirigées par George Martin - qui était à la base producteur de disques classiques, une première dans les compositions du groupe. Mais la magie du morceau ne réside pas seulement dans cet arrangement, Martin capte aussi une fragilité inédite dans la voix de McCartney créant une sensibilité et une émotion qu'on imaginait pas trouver dans les chansons des Fab Four qu'on imagine plutôt comme un groupe frivole.

Le fait est que Help! est certes la confirmation du talent de compositeurs de The Beatles mais, il est également le début d'une métamorphose qui prendra forme réellement avec le disque suivant.

Commentaires