Idles - Joy as an Act of Resistance

Il semble que Idles est finalement un groupe théâtral qui aime mettre en scène un discours politique et son regard pertinent sur la société. C'est donc via la musique que le groupe de Bristol fait son spectacle.

L'introduction de "Colossus" va véritablement dans ce sens mais aussi le refrain de "Never Fight A Man With A Perm", le break de "Samaritans" et bien d'autres moments. Finalement, les compositions ne sont plus seulement pensées pour faire de la musique mais pour devenir aussi les vecteurs d'un discours.

Malheureusement, c'est certainement ce discours qui fait que j'adhère au deuxième album de Idles, Joy as an Act of Resistance, plus que sa musique. Il faut dire que Joe Talbot, chanteur/parolier du groupe, parle de sujets contemporains tout en critiquant les maux de notre société comme l'homophobie, le mâle alpha, le racisme... Tant de thèmes qui m'intéressent à tel point que je me sens proche des textes du groupe. D'ailleurs, rien que le titre de l'album est en soit une philosophie que j'apprécie fortement.

côté musique, les morceaux ne sont pas inintéressants, loin de là, Idles a même le bon goût de ne pas essayer de reproduire la même recette que Brutalism et d'utiliser d'autres ficelles. Mais, en refusant de retrouver l'efficacité du précédent disque, le groupe m'a perdu. Il y a bien certains morceaux qui me font taper du pied, j'ai vraiment eu envie de découvrir les textes, mais, globalement, je m'ennuie en l'écoutant.

En revanche, cela ne m'empêchera pas d'écouter avec plaisir le prochain disque - et surtout de lire les paroles, je n'aurais seulement moins d'enthousiasme à le découvrir.

Commentaires