Buildings / Hawks - split 7"

Il y a des associations de noms qui ne laissent pas indifférent. En tout cas, voir sur la pochette d'un disque les noms Hawks et Buildings moi ça me parle. Il s'agit là de deux des meilleurs groupes de la scène noise rock américaine.

Derrière ce split 7", il se cache un véritable bijou. Littéralement. Je m'explique : la pochette est réellement de mauvais goût et donnerait presque envie de ne pas s'intéresser au contenu. Ou il s'agit de moi qui vois dans cet artwork un mélange entre un œil, une bouche anormalement dentée et un vagin horriblement poilu... Mais en sortant le vinyle de son étui, vous découvrirez un joli disque jaune opaque. Et ça résume bien  le disque : malgré les apparences, les morceaux présents sont des véritables bombes.

"Snag" ouvre le bal. Le morceau de Hawks est burné, gras, souillant... Le groupe d'Atlanta ose  même le solo de guitare et frôle avec le southern rock. Malgré l'apparence, cela reste dans la continuité de ce qu'ils nous avaient offert sur leur précédent LP Pushover. Simple, efficace et tout plein d'éloges. Et puis, alors qu'on en a pris pour notre grade, Hawks enfonce le clou et termine sa prestation avec un second morceau "Shit Show" plus fidèle à leur son habituel. Et, là, pas besoin de solo de guitare pour que le groupe nous jouisse dans les oreilles.

Cela semble dur de passer derrière un tel sharknado*. Surtout pour les plus "frêles" Buildings. J'ai adoré Melt Cry Sleep le premier LP du groupe de Minneapolis mais il faut avouer qu'en apparence le groupe allait se faire effacer par la puissance de Hawks. Encore l'apparence !... Et pourtant, sur ce split, Buildings ose jouer dans la cours des Hawks et rivalise allègrement avec eux en offrant des morceaux bourrés de testostérones. Sans pour autant oublier d'y incorporer leur touche personnelle. C'est simple "LGPA" est une tuerie. Et "Mouthgift" plus lent vous envoûtera avec ses riffs larsenés. Plus j'écoute le disque plus je suis conquis par ces deux morceaux.

Hawks et Buildings deux noms qui, associés, vous donnent envie d'acheter un disque avec une pochette immonde et qui, dans la pratique, vous servent 4 morceaux excellents. Donc allez, hop ! Une pochette moche dans notre discothèque, des fois ça fait du bien !

* une tornade emportant des requins... si si ça existe ici.

Commentaires