Deftones - Gore

Je suis étonné d'avoir autant écouté Gore depuis sa sortie. Peut-être parce que j'essaie désespérément de me dire qu'au fil des écoutes, le dernier disque de Deftones fera sortir ses qualités (bien) enfouies. Il n'en est rien. La seule chose dont j'ai le droit, ce sont les morceaux qui restent en tête comme un tube radiophonique mis martel en tête.

Le premier problème de l'album vient, selon moi, de la production de Matt Hyde faisant ressortir tous les défauts du groupe. Ainsi les guitares de Stephen Carpenter sont mises en avant couvrant la partie rythmique. Sincèrement, la basse gonflée de Sergio Vega manque réellement, c'est d'autant plus vrai sur "Doomed User" s'inspirant de Quicksand mais finissant par ressembler à du Taproot. La voix de Chino Moreno n'a pas de relief. Sa voix est très lisse, il n'y a pas ou peu les petits cris qui caractérisent tant le chanteur. Et, Frank Delgado semble complètement absent sur la plupart des morceaux.

Le second problème est le manque de folie ou de prise de risque sur la plupart des compositions. Chaque morceau sonne comme un classique immédiat du groupe mais pas dans le bon sens du terme. Une sensation de déjà entendu avant est venu me lasser avant la fin de l'album. Et plus les écoutes passent, plus cette sensation devient gênante.

Le pire, c'est que ce n'est pas tout à fait vrai. Un morceau comme "Acid Hologram" est pénalisé par la production plutôt que par sa composition. Même remarque pour "Geometric Headdress" ou "Gore" dont l'intention est pétée par la production voire même l'exécution pour le second morceau. Quant à la combinaison de la production peu inspirée et des compositions fainéantes donnent des morceaux comme "Prayers/Triangles" ou "(L)MIRL" qui peinent à enchanter le fan que je suis.

En tout cas, il y a une intention bien affichée de la part du groupe de vouloir redéfinir à sa sauce la New Wave perdant ainsi son habillage "metal" - ce qui doit être la raison pour laquelle Stephen Carpenter a craché sur le disque lors de sa promotion. Malgré cette approche légitime et remarquable, l'exécution pêche trop pour en faire un bon disque. Sans être mauvais, je place Gore comme le moins bon disque du groupe dans mon classement personnel.

Commentaires