La crise du logement parisien : La Miroiterie en fait les frais

S'il s'agissait de l'Elysée Montmartre ou du 104, on parlerait de haut lieu culturel parisien. Mais il n'en est rien puisqu'il s'agit de la Miroiterie, un lieu sans prétention et perdu rue de Ménilmontant. Pourtant, elle offre la possibilité à de nombreuses personnes de voir des concerts, des pièces de théâtre, des expositions et tout ça dans une ambiance bon enfant et à moindre coût. Malheureusement, il s'agit d'un squat et les habitants sont dans l'illégalité... lorsque les promoteurs immobiliers veulent acquérir l'immeuble.

La semaine dernière, la Miroiterie recevait une lettre de la préfecture leur rappelant que le lieu n'est pas destiné pour accueillir du public et que gentiment ils ont laissé faire mais que le lieu et ses habitants sont dans l'illégalité. La préfecture ne cache pas non plus que le squat empêche ainsi le rachat de l'immeuble par un groupe immobilier pour le réhabiliter le site pour y accueillir des "logements étudiants".

Encore une fois, après de trop nombreux procès de longues procédures, la Miroiterie se retrouve menacée. Les habitants font face et ont pu négocier avec la préfecture d'avoir un délai supplémentaire pour accueillir les concerts déjà prévus...