J'ai écouté Yeezus de Kanye West

Pour moi, Kanye West est un personnage qui représente à lui tout seul tout ce qui ne va pas culturellement dans les années 2000. Il est le symbole du star-system, il cultive l’imbécillité et sa vie ressemble à une émission de téléréalité. Même musicalement, il mélange les genres afin de trouver LE son. Il prend autant au son de Rza qu'à celui de la West Coast et qu'au pire du R'n B, écrasant tes oreilles à coups d'auto-tune. Et, paradoxalement, il a toujours eu bonne critique. Parce qu'il s'agit d'un OVNI, malgré tout.

Sincèrement, lorsque Yeezus est sorti, je m'en fichais comme de ma première couche-culotte. Je ne suis pas masochiste. En tout cas, pas au point de me taper 40 minutes d'auto-tune. Mais, je suis tombé sur la parodie du clip de "Bound 2" par James Franco et Seth Rogen (certainement, le truc le plus drôle que le duo a pondu) que j'ai beaucoup regardé. Et, au bout d'un moment j'ai noté que le morceau était réellement bien.

Ainsi, je me suis dit qu'il fallait que je prête une oreille à ce nouvel album de Kanye West. Surtout qu'il semble avoir mis de côté l'auto-tune (pas complètement, à vrai dire).

Autant le dire de suite, l'album peut s'avérer chiant. Il y a à boire et à manger. Je dois reconnaître sa patte marginale. Il n'hésite pas à offrir des rythmes syncopés qui varient constamment. Il change les types de chants passant du rap West Coast au chant R'nB, soit au naturel (avec une voix très agréable), soit avec un vocoder donnant un côté grave aux morceaux soit avec l'auto-tune mais très léger.

Il y a cette impression de disque fait chez soi, bien loin du grandiloquent que peut avoir ce genre de productions habituellement. Du coup, ce côté faussement cheap est la force du disque. Et, n'empêche, il y a de vraies tueries comme "On Sight", "Black Skinhead" et "I'm God". Et, il y a des surprises comme "Blood on the Leaves" comme hommage à Nina Simone avec qui il s'improvise un duo en samplant le morceau "Strange Fruit". Bien que héritants par moment, le morceau a des envolées puissantes et prenantes.

Certains morceaux manquent soit d'ambition soit de ligne directrice claire soit un parti pris discutable pour les rendre intéressants et cela dépeint avec la qualité du reste.

Yeezus est un album cohérent et c'est ça qui importe finalement. En tout cas, à force de cultiver la différence afin de se démarquer musicalement de la concurrence, Kayne West frôle le génie musical avec, tout de même, une bonne grosse dose de mauvais goût .

  • Hororo

    J'avais un peu testé le disque en écoutant des bouts de morceau et j'en étais ressortis avec l'impression d'une tentative de faire du Death Grips délavé.

    • C'est presque un compliment que tu lui fais 😉

      C'est possible qu''il applique la recette Death Grips à la "pop-song". Il veut être une star (voire au-delà) il ne faut pas l'oublier, il ne fera rien pour heurter la sensibilité des oreilles de son public.

      • Hororo

        C'est bien là son problème, il doit rester pertinent mais continuer de plaire à son public et donc il fait dans le compromis à tout va et même si je comprends ce que l'on peut trouver d'accrocheur à certains morceaux, je trouve sa production très fade.