Puzzle - Last EP

Je connais pas mal de monde qui, pour travailler ou se détendre, écoute des scores de film - voire de jeux vidéo. C'est quelque chose qui m'échappe complètement. Vraiment. Je trouve que la musique tirée de film (ou de tout autre média visuel) est assez peu intéressante sans les images qui vont avec. Elles ont été composées pour accompagner des images et elles leur ajoutent de l'émotion. Bien sûr, je comprends que cela permet de se remémorer les grands moments du film. Mais, voilà, pour moi, c'est se limiter l'imagination. La musique est pour moi une échappatoire qui me balance des images plein la tête pendant l'écoute ; des images créées par mon imaginaire. Avec les compositions faites pour un film, j'ai l'impression de m'enfermer dans un carcan et que ces images font appel à ma mémoire et non pas à mon imagination.

De ce fait, je préfère largement écouter un morceau de près de 20 minutes comme celui qui compose Last, l'EP de Puzzle. Là, mon imagination est influencée par les changements de rythme, les envolées et les trémolos de guitares, les montées en puissance. Mon esprit se laisse emporter navigant de mondes éphémères en mondes éphémères ; tantôt gris, tantôt sépia, tantôt bleu et orange, tantôt rose... Cela en fonction de mon humeur et de ma réceptivité.

En effet, la musique des Lavallois arrive à générer dans mon imaginaire de petits films avec leur Piece VII, un morceau instrumental qui raconte une histoire dont les seules limites sont celles que je m'impose. C'est irréprochable ! Même si on peut regretter une prise de risque. En plus, ils bénéficient d'un son incroyable grâce à Amaury Sauvé qui a mixé l'album en plus d'avoir enregistré la batterie.

Viens donc voyager en écoutant ce morceau de Puzzle, ce n'est pas un casse-tête, ce n'est pas bourré de trous. C'est une pièce complète qui t'emmène et qui, forcément, t'emportera.