Karies - Karies

La musique ne me laisse jamais insensible. Elle s’empare de mon corps presque entièrement. Lorsqu'elle me plaît, chaque instrument influence l'un de mes membres : je tape du pied si le rythme le plaît, je secoue légèrement la tête en suivant les riffs de la guitare, je tapote mes doigts sur mon genou selon la basse. Parmi tous ces phénomènes physiques, il y a deux signes qui ne trompent pas : lorsque j'ai envie de lever les bras au ciel et lorsqu'un sourire se colle à mon visage, je sais qu'il s'agit d'un disque que j'adore. Devine quoi, à chaque écoute du 12" éponyme de Karies, j'ai ces deux symptômes.

Ce groupe de Stuttgart est difficile à étiqueter tellement leurs disques peuvent avoir des ambiances différentes. Indéniablement, Karies fait de la noise mais il intègre à ça d'autres influences. Avec ce 4 titres éponyme, le groupe montre sa facette la plus punk tout en accentuant ses gimmicks de new wave. La recette est celle que j'aime tant : les guitares sont incisives, la rythmique entraînante, la basse rebondit. Mais pour servir leurs morceaux efficaces, ils jouent plus avec la texture. Ainsi les guitares sont frontales et n'hésitent pas à couvrir la basse, les cymbales sont claquantes mais jamais trop agressives. La tension dégagée de chaque titre est prenante et les mélodies te restent en tête.

Parce que ce qui, selon moi, apporte toute la saveur aux morceaux de Karies, c'est le chant en allemand. Cette langue peut s'avérer tellement élégante lorsqu'elle est chantée. Les roulements de "R" sont de véritables accroches. Et, finalement, peu importe si on ne comprend pas la langue ou si on chantonne en yaourt par-dessus, l'émotion dégagée est universelle.