METZ - METZ

Lors de la promotion du disque, la seule chose dont semblait se contenter les grands journaux c'est que METZ a signé chez Sub Pop Records, le label mythique. À en croire certains - pourtant autoproclamés référence musicale, il s'agissait du retour de Sub-Pop alors que le label continue à nous fournir une quantité incroyable de disque depuis la fin des 90's. Alors oui, il était difficile d'étiqueter ces artistes comme le nouveau Nirvana. Mais ça y est, Sub Pop vient de sortir un disque avec des petits jeunes à chemise à carreaux, avec un nom facile à retenir, qui viennent d'un coin où il fait gris la moitié de l'année et qui font des gros larsens avec leur guitare. En gros, voilà comment certains journalistes avaient tendance à décrire Metz. Moi, et parce que le groupe canadien me tend une bonne grosse perche, je préfère comparer la musique du groupe au plat local de la ville dont ils ont emprunté le nom plutôt qu'à Nirvana. Oui ! Je préfère comparer leurs compositions à des quiches lorraines et l'album à un livre de recettes spécialisé dans ce plat.

On connait les ingrédients de base d'une bonne quiche : pâte brisée, oeufs battus, lardons, fromage râpé et crème fraîche. Et bien ce livre de recette propose des variantes pas dégeu comme celle avec les oignons ("Wet Blanket"), celle avec les fines herbes ("Rats"), celle où l'emmental est remplacé par du maroilles ("Wasted") ou celle où tu remplace les lardons par le jambon légèrement moins gras ("The Mule"). Tu as même les versions déstructurées ("Nausea"). Mais ça reste une quiche lorraine. J'aime la quiche. J'adore la quiche. Mais à force d'en manger matin, midi et soir pendant une semaine, je m'en lasse. Ça en deviendrait même écœurant. Ça n'empêche pas que je reviendrai volontiers piocher des recettes de temps en temps dans le livre mais de manière espacée.

Commentaires