Coliseum - Sister Faith

Un moment d'égarement. Voilà comment je décrirai le précédent EP de Coliseum. Il n'y a pas de meilleur terme. Un moment d'égarement. Le groupe venait de nous fournir un pur moment de hardcore avec No Salvation. Il avait fait évoluer son style sur House With The Curse vers quelque chose de plus posé qui avait un certain charme malgré ses quelques imperfections. Puis, il y eut le fameux moment d’égarement : Parasite EP. Un truc plus mélodique, moins hardcore mais qui s'avérait plus mou et moins maîtrisé. Et forcément, vu le peu d'estime que j'ai pour ce disque, je peux dire que lorsque j'ai entendu que le groupe continuait dans ce sens sur les premiers morceaux tirés de ce nouveau LP, j'ai eu l'envie de ne plus m'intéresser à Coliseum. Avec du recul, je me dis qu'on était parti sur de mauvaises bases.

Très rapidement, Sister Faith (30 secondes environ) sut me rassurer et pardonner Coliseum pour leur moment d'égarement. Même si la recette a peu changé, le groupe gère mieux leurs compositions. On a toujours le droit aux guitares acérées et une rythmique en béton. Mais ça groove d'avantage. Même les moments calmes claquent ! Ryan Peterson continue de ne plus crier mais il maîtrise sa voix pour envoyer aux bons moments. On reconnait indéniablement le lien de famille avec le chanteur/guitariste de Young Widows. Mais Ryan a en plus la voix rauque, une fibre naturelle rock'n roll qui envoie du lourd sans en faire des tonnes. Et puis, il y a la classe, chose qui manquait terriblement à Parasite EP. Tu peux faire des morceaux stoner rock'n roll à la Red Fang ou Torche, mais il faut assurer derrière. Et Coliseum y arrive. Chaque riff est calibré pour te foutre une claque dans la gueule. Et puis, il y a toujours cet héritage punk/hardcore qui apporte un réel plus aux morceaux.

Saches aussi qu'en plus d'être un bon disque au visuel attrayant, Sister Faith regorge de pépites musicales comme "Fuzzbang", "Bad Will", "Last/Lost" ou encore "Under The Blood Of The Moon" (et j'en passe). Mais aussi, on y trouve LA meilleure compo du groupe : "Black Magic Punks". Bon faut avouer, le groupe est aidé par une prod sans faille qui n'hésite pas à abuser d'effets et d'overdubs par-ci par-là créant une profondeur dans laquelle on aime pénétrée.

Si après toutes ces éloges, tu n'es pas en train de commander ton exemplaire de Sister Faith, ou, au moins, y prêter une oreille je ne peux plus rien pour toi...