Code Orange - I Am King

Si en ce moment, tout le monde parle de Code Orange (ex-Code Orange Kids), c'est que leur dernier album ne peut pas laisser insensible les fans de musique violente. Avec leur précédent album, Love Is Love // Return To Dust, le groupe n'était qu'au balbutiement d'une métamorphose afin de s'éloigner du carcan d'un style qui a tendance à tourner en rond et afin de ne plus être comparé à Kylesa ou être rabaissé à l'héritier de Converge. Cette transformation prend forme avec I Am King. Ou tout du moins commence à prendre forme puisqu'il est impossible de savoir comment évoluera le groupe sur les prochains albums.

Le groupe porte le mot "code", un terme faisant plutôt référence à une certaine droiture et au respect des règles. Sauf, que les codes, le groupe les prend, les broie, en fait une boule à laquelle il fout un coup de pied pour qu'elle aille s'écraser contre un mur laissant apparaître les fondations de I Am King. Le disque mélange ainsi les influences et les genres musicaux pour ne former qu'une seule pièce cohérente selon les règles dictées par le groupe. Ainsi, on peut se trouver avec un morceau sludge mélancolique comme "Dreams In Inertia" suivi du chaotique "Unclean Spirit". Deux morceaux qui pourraient être diamétralement opposés s'ils ne côtoyaient pas le brutal "My World", l'élégant "Starve", le changeant "I Am King" et le puissant "Bind You", lui-même morceau témoin de ce code taillé sur mesure.

Même si cela fait cliché à vous écrire, I Am King est l'album de la maturité de Code Orange. Dans un certain sens, c'est le groupe lui-même qui nous incite à le remarquer en retirant le "Kids" de son nom. Dans l'autre sens, l'album part moins dans tous les sens que les précédents et chaque morceau possède une base solide à quoi il se tient. Cela donne moins l'impression à un groupe qui se cherche mais plus à un qui sait où il va. Et, perso, je les accompagne volontiers dans leur voyage musical.

  • Hororo

    Il faut encore que je fasse tourner ce disque mais je ne suis pas aussi enthousiaste que toi. Il y a des idées mais pas forcement dans le bon sens pour en faire de bons morceaux.

    • Eh bien tu me diras ce que tu en penses lorsque tu l'auras plus écouté. Dans un sens, ça ne m'étonne pas trop ta réflexion dans le sens où c'est un disque auquel tu accroches de suite ou pas. Je ne sais pas si c'est que je suis capable d'excuser pas mal de ses faiblesses, je l'ai trop écouté pour être objectif sur ce point.